Afin de lutter contre les échecs en université, notamment dans les filière comme la PACES ou Staps, le gouvernement a annoncé lors de la conférence sur le Plan Etudiants vouloir réformer l’orientation post bac (APB) pour 2018.
La possibilité d’un tirage au sort a été définitivement écartée : https://www.orientation-education.com/article/plan-etudiants-fin-du-tirage-au-sort-reformes-sociales-et-selection. Ce qui implique d’autres modes d’orientation.

La PACES sous tension :

Dans la filière PACES comme dans d’autres (Staps, psycho, droit), la sélection APB s’est révélée impuissante à combler les espérances de nombreux bacheliers souhaitant s’orienter dans ces filières.
Déjà en 2017, les élèves en année de préparation pré PACES (P0) de la prépa Medsup ont pu entrer sans difficulté en PACES grâce à leur dossier APB mentionnant cette année de mise à niveau. A contrario certains bacheliers qui n’ont pas suivi cette formation se sont retrouvés non sélectionnés pour la PACES.

Section étudiant PACES

Or le Plan Etudiants d’APB 2018, va officialiser cette sélection sur dossier et entériner de fait la nécessité d’une préparation avant PACES.
En effet, les facultés étudierons les dossiers de chaque postulant APB et sélectionnerons en écartant les bacheliers dont le niveau sera jugé insuffisant.

Il découlera fatalement qu’un bachelier sans mention et sans préparation à la PACES se verra refusé l’entrée en filière PACES face à un autre bachelier ayant lui effectué une Pré-PACES (P0).

La Pré-PACES (P0) ouvre les portes :

Il est donc crucial pour des élèves de terminale qui souhaitent s’orienter en PACES de prouver que leur niveau est suffisant pour cela. Or la prépa PACES MEDSUP répond précisément à cette exigence en proposant 600 heures de remise à niveau. Cette dernière permet à l’élève futur étudiant, de passer une année entière à pré-intégrer les matières de la PACES (biostats, biologie, physique, biochimie, etc…)
De surcroît, cette pré-PACES permet d’éviter de se faire éjecter de la première année de médecine parfois dès le premier semestre lorsque le niveau de l’étudiant est trop bas. Un étudiant MEDSUP arrivant en PACES, s’il a correctement travaillé pendant sa pré-PACES, aura pratiquement le niveau d’un doublant. Ses chances de succès en seront multipliées d’autant c’est-à-dire pratiquement par deux.

Suivre l’actualité du Campus sur les réseaux :  TwitterLien Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires